Eauxvives.org
 
 
Naviguer à vue

Naviguer à vue

Par Pierre Peschier

Avis, suggestions sur cette page

Vos expériences vécues en lien avec cette page
Accueil page sécu

 

Extrait de CANOË KAYAK MAGAZINE , reproduit avec permission de l'auteur et du journal

Le cadre - Aujourd'hui, on va essayer de naviguer à vue.

L'élève (à son voisin) - oh , il a pété le câble le mono ; t'as déjà vu des mecs naviguer avec des lunettes de soudeur !

En fait, derrière l'apparente futilité de la notion de navigation à vue se cache une conception intéressante de la pratique des sports d'eau vive, inspirée du "grimper à vue" très répandu en escalade. La rapidité et la pertinence de la prise d'information deviennent ici les enjeux pour accéder à une plus grande autonomie, à une meilleure performance et à un plaisir renforcé.

Traduit dans le contexte de l'eau vive, le concept de navigation à vue signifie que le kayakiste est capable de descendre en sécurité une portion de rivière inconnue sans descendre de son embarcation et sans le relais d'une "information visuelle périphérique" (d'un coéquipier depuis la rive ou depuis l'aval du passage après son franchissement).

naviguer en sécurité - cela veut dire que toute trajectoire empruntée est construite d'après des informations pertinentes recherchées dans l'environnement et non comme une décision hasardeuse de dernière minute (du type jour pair / pointe à droite, jour impair / pointe à gauche). Ce n'est en aucun cas une pratique de d'apprenti-kamikaze.

une rivière inconnue - pas de "à vue" sur un parcours déjà descendu ou reconnu depuis la berge ; supprimer la non-stop sur un slalom, c'est par exemple faire un premier pas vers la navigation à vue.

sans quitter de son bateau et sans aide extérieure - c'est dans ce dernier critère que réside toute la complexité de ce type de navigation. Il impose en particulier de multiples contraintes :

- avoir toujours une solution pour s'arrêter et débarquer.

- posséder "en mémoire" une grande quantité de configurations concrètes.

- être capable de concevoir des trajectoires en fonction de l'amplitude visuelle qu'elles offrent.

Sur le terrain, voici quelques "recettes" pour naviguer à vue.

- naviguer en vitesse négative (cf ci-dessous), pour "gagner" du temps, c'est à dire augmenter le temps disponible pour prendre la bonne décision ; pour cela, utiliser bac arrière, bac avant, surf, appui / cravate contre un bloc, etc.

- ouvrir le champ visuel vers l'aval du parcours ; en randonnée, avec une embarcation stable non pontée, se mettre debout ; descendre en alternant les arrêts dans des contre-courants positionnés à droite, à gauche et au centre du lit de la rivière afin de "croiser" les informations recueillies sur la partie aval ; prendre une "pissette" permettant de lever un blocage visuel sur l'enchaînement à venir (ce type de pratique fait gagner énormément de temps à une équipe, car le premier, celui qui navigue en tête à vue, peut d'un simple geste, ou par la seule absence de message, signifier au reste du groupe que la passe principale ne pose aucun problème).

 
A lire sur le forum:

Avis, suggestions sur cette page

Vos expériences vécues en lien avec cette page

 

 

L'éclairage de Jean Lamy :


Page sécu
Page d'accueil site