Eauxvives.org
 
 
Quelques noeuds utiles

Quelques noeuds utiles (2)

Par Philippe DURAND

Avis, suggestions sur cette page

Vos expériences vécues en lien avec cette page
Accueil page sécu

 

4. Noeuds d'arrêt

Noeud de neuf

Confection : départ comme le noeud de huit avec un demi-tour supplémentaire

Intérêt : son encombrement plus conséquent que le noeud de huit en fait un noeud d'arrêt intéressant. Par ailleurs, il serait de 15% supérieur en résistance (source manuel technique canyon FFS 1995)

.

 

 

 

 

Utilisation : Le noeud d'arrêt emprisonné dans le sac vient buter contre un système de fermeture efficace (ici double-tour de la sangle noire et pression robuste) pour envisager un port autour de la taille lors de la navigation. Ici la corde fait 20m, de petit diamètre, elle loge facilement dans le dos sous le gilet (configuration gênante sur un bateau à ponton haut par rapport au siège comme le topolino)

NB : si la fermeture à pression est orientée contre le corps, on limite les risques d'ouverture intempestive contre une aspérité (rocher en cas de nage par exemple, branche, etc). Malgré tout, il faut avoir un couteau à portée de main au cas où la corde sortirait.

 

Noeud de papillon

Confection : source manuel technique canyon FFS 1995

 

Intérêt : sur brin simple, lorsque la corde de sécu dispose de 2 anses plastifiées comme c'est souvent le cas, le noeud de papillon offre un plus grand encombrement que le noeud de neuf et en fait un noeud d'arrêt plus efficace. Possibilité de rajouter une queue de vache si pas suffisant.

5. Cabestan, demi-cabestan, noeuds autoblocants (prussik, machard ou valdotain), noeud de huit, noeud de sangle

Inutile de les présenter, je pense, simples et très utiles en de nombreuses occasions, les pages de Jean Lamy parlent d'elles-mêmes !

6. Il est quelques fois bon d'éviter de faire des noeuds !

En utilisant la friction autour des arbres et/ou des tours morts. La résistance de la corde est accrue car elle ne tire pas sur un noeud, qui divise généralement la résistance d'une corde d'un facteur 2.

Avoir un couteau est indispensable dans ce type de montage pour un largage éventuel, en cas de nécessité.

(Si l'on doit faire un noeud largable simple sans défaire le noeud d'arrêt, il faut faire un noeud de mule, cf. schéma p67 "sécurité en eau vive"). Pour info, j'ai essayé la déviation largable comme en canyon, elle ne se défait pas ou mal sous charge.

 

L'éclairage de Jean lamy :

<<<< Page précédente

 

A lire sur le forum:

Avis, suggestions sur cette page

Vos expériences vécues en lien avec cette page



 

 

Page sécu
Page d'accueil site