Eauxvives.org
 
 
Quelques noeuds utiles

Quelques noeuds utiles (1)

Par Philippe DURAND

Avis, suggestions sur cette page

Vos expériences vécues en lien avec cette page
Accueil page sécu

 

1) Le noeud de chaînette

Pour commencer, un noeud qui en n'est pas un !

Confection :

On commence par faire le "petit pont"

Passer la main à travers le "petit pont" pour attraper la suite de la corde, et refaire un autre pont, et ainsi de suite. Astuce : pour éviter que la corde ne se vrille, alterner l'entrée de la main dans les ponts.

 On arrête les ponts à environ 30cm du noeud d'arrêt emprisonné dans le sac

Utilisation :

Fonction première : après la navigation ! Séchage très rapide de la corde dans un encombrement moindre (facteur 3.5 environ).

Utilité en rivière : les "ponts" freinent peu le lancer du sac à corde, la corde se dévide au fur et à mesure, il y a beaucoup moins de nouilles dans l'eau. Éviter toutefois une utilisation sur une personne pouvant dériver vers un obstacle, alors que des ponts n'ont pas fini de se dévider.

Si on vient clipser le dernier "pont" avec le mousqueton présent en bout de corde (comme sur la dernière photo, si on clipse le mousqueton bleu), les "ponts" sont bloqués, on a ainsi une corde de longueur réduite (facteur 2 à 3,5 suivant nombre de ponts enlevés, idéale pour des lancers courts (sans compter le gain de temps au renkitage) : la corde ayant en plus une triple épaisseur dans cette configuration, elle est davantage visible et offre également une meilleure préhension.

 

2) Noeud de chaise double (ou triple)

Confection :

Il y a plusieurs façon de faire le noeud de chaise. La façon décrite ici est particulièrement simple et permet en outre un ajustement facile de la longueur des boucles.

On commence par faire un "petit pont" côté brins longs ou en future charge (départ comme le 1er pont du noeud de chainette, ici avec 2 brins, mais pour le noeud de chaise simple on peut procéder de la même façon)

La boucle courte passe par le petit pont (dans un sens ou dans l'autre, suivant que l'on voudra que la boucle soit à l'intérieur ou à l'extérieur de l'anneau de corde double, après le basculement), l'opération la plus délicate est le basculement (image du centre) : tenant d'une main les brins longs, on vient coiffer le petit pont (évident après l'avoir pratiqué une paire de fois), on retrouve alors la forme classique du noeud de chaise, .

que l'on sécurise par une clé

Les spéléos ne font pas la clé mais repassent la boucle dans la dernière partie, ce qui fait une anse où on peut se longer, la broche étant occupée par l'anneau de corde double (de très faible dimension). On peut ainsi faire une guirlande, d'amarrage en amarrage sans mousquetons ou maillons, avec 1 brin pouvant se charger de chaque côté, indépendamment.

Idem ici : la traction peut s'exercer sur chacun des brins, côté sac ou côté mousqueton

Utilisation :

Nombreuses possibilités, du fait qu'on peut faire ce noeud à n'importe quel endroit de la corde et sans autres connecteurs. La corde de sécu ayant souvent une anse aux 2 extrémités peu propice à la confection des noeuds, celui-ci est particulièrement intéressant à connaître. Par ailleurs, ce noeud est très facile à défaire, même quand il a subit une très forte charge.

Particulièrement adapté pour les mains courantes sur les berges, pour offrir une aide et sécuriser un portage ou une reconnaissance : attention toutefois au facteur de chute, très limité sur une corde de sécu !! Il y a toute les chances qu'il y ait une rupture sur une grosse chute…D'où l'intérêt d'avoir une corde plus robuste que les cordes flottantes dans un groupe pour certaines manips !

3) Le noeud de pêcheur

Très connu en canyon pour le raboutage de corde, la confection d'anneau d'amarage ou même d'anneau de cordelette, on le voit aussi quelques fois sur certains anneaux de bosse. Par contre, voici une utilisation peu connue et très efficace en bout de longe en canyon ou de leach en kayak.

Confection :

On passe le brin dans le mousqueton, puis on effectue 2 tours (pêcheur double) autour des deux brins sous le mousqueton.

Puis on rentre le petit brin, à travers le double tour dans le sens mousqueton vers extérieur (le long du brin long). Effectuer un bon serrage des 2 extrémités : le noeud de pêcheur en coulissant vient se plaquer contre le mousqueton.

 

Utilisation :

En solidarisant le bout de la longe ou du leach au mousqueton, on a ainsi une plus grande efficacité dans le maniement du mousqueton tout en évitant de le perdre. Sans trop d'effort, on peut sortir le mousqueton du noeud pour une autre utilisation : le pécheur reste en place et/ou se défait très facilement.

Le pêcheur est ainsi plus simple, plus robuste et plus fonctionnel que le système plus connu queue de vache + chambre à air :

 

A lire sur le forum:

Avis, suggestions sur cette page

Vos expériences vécues en lien avec cette page



 

 

Page sécu
Page d'accueil site