Index  •   Annuaire  •   FAQ   •  Rechercher   •  Mot de passe oublié? Nous sommes actuellement le Dim Mai 19, 2019 08:43




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
 HAUT ALLIER Rapport de l'enquête publique "Nouveau-Poutès" 
Auteur Message
 Sujet du message: HAUT ALLIER Rapport de l'enquête publique "Nouveau-Poutès"
MessagePublié: Mer Fév 06, 2019 18:53 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Fév 21, 2007 17:28
Message(s) : 64
Localisation :
Le rapport d'enquête publique sur le "Nouveau-Poutès" est publié:
http://www.haute-loire.gouv.fr/IMG/pdf/rapport-6.pdf

On y découvre que le nombre d'observations le plus important d'après le rapport d'enquête, a été pour le franchissement ou le contournement du barrage (un grand merci aux membres d'EVO qui se sont mobilisés !). Malgré cela je vous copie ici la première réponse d'EDF au P.V de Synthèse (pages 36 et 37 sur 85 - il font d'autres réponses du même genre aux administrations diverses qui les interpellent sur ce point précis, lire plus loin dans le rapport):

2.4.6 Le mémoire en réponse au P.V de synthèse
Il nous a été envoyé le mardi 8 janvier 2019.
Première thématique : Franchissement de l’ouvrage
Le projet actuel ne prévoit pas de possibilité de franchissement de l’ouvrage par des embarcations. Hors il apparait que ce sujet interpelle les pratiquants de sports d’eau vives. L’arrêté préfectoral de 2005 précise dans ces écrits une interdiction de navigation sur 150 mètres en amont du barrage et sur 50 mètres en aval. Ceci handicape fortement les activités de sports d’eaux vives sachant que celles- ci participent à dynamiser la vallée de l’Allier.
Question de la commission d’enquête : Ne serait-il pas possible d’envisager une solution de franchissement (passe à bateau ou sentier de contournement)
Réponse EDF :
Sur le plan de la sécurité des éventuels pratiquants, le franchissement du barrage pour la navigation ne peut s’envisager pour EDF que si les conditions de sécurité sont réunies.
Hors sur arrêt de l’usine, les débits peuvent être multipliés par 6 en quelques secondes (passage de 5 à 33 m3/s). En effet, l’aménagement reconfiguré ne disposera plus de capacité de stockage comme aujourd’hui permettant de tamponner un arrêt des machines. Les causes pouvant générer un arrêt des groupes de production à l’usine sont multiples, sans qu’il ne soit possible d’en prévenir la survenance : défaut mécanique, défaut électrique, coupure du réseau, …L’examen du fonctionnement de ces dernières années montre que ce type d’événement se produit effectivement et n’est pas hypothétique.
Les essais en rivière réalisés par EDF le 11 juin 2015 montrent, à la station du Sapet située approximativement à 2 km en aval du barrage, une augmentation de la hauteur d’eau de 30 cm pour un passage de 5 à 10 m3/s et 60 cm pour un passage de 5 à 20
Enquête publique E18000157/63 Page 37/85
m3/s. On peut donc supposer qu’un passage de 5 à 33 m3/s pourrait se traduire par une augmentation de 90 cm.
La traduction en termes de vitesse de courant et de dangerosité pour la pratique du canoë kayac est inconnue à ce jour. En effet, la vitesse n’a pas été mesurée lors des essais. On peut néanmoins noter qu’une variation de hauteur d’eau comprise entre 40 et 50 cm entraine déjà le passage d’une classe II à une classe III considérée comme « difficile » (évaluation des acteurs du Canoë lors du jugement du TA en 2018 sur l’arrêté de navigation).
Enfin, le futur aménagement, qui est concerné par un arrêté de 2005 réglementant l’accès à certains secteurs de cours d’eau au titre de la sécurité des personnes aux abords des ouvrages hydroélectriques,
et qui interdit l’accès du site du portail d’accès jusqu’au pont SNCF situé en aval (50m), conservera un niveau de danger certain à son approche. Cela sera notamment le cas avec les vannes centrales (3.5 m de haut) qui, lorsqu’elles seront en fonctionnement 3 mois par an, verront passer l’intégralité des débits dans la limite de 100 m3/s avec un tirant d’air suivant les débits entrants qui sera variable (de 2,5 m au maximum à 0 au minimum pour le débit de crue annuel). Par ailleurs la prise d’eau en fonctionnement normal, d’une capacité d’entonnement de 28 m3/s, du fait de la diminution de hauteur de la retenue, se retrouvera au niveau de la surface de l’eau.
Un aménagement en faveur du franchissement par les canoës, ne peut être envisageable que si les conditions permettant à tout public de naviguer en toute sécurité sont réunies.
EDF juge au travers des éléments techniques à sa disposition que le risque existe. Afin de pouvoir apprécier ce risque de façon partagée et de juger ainsi de la possibilité d’équipement, EDF propose, en coordination avec les services de la préfecture, de se rapprocher des professionnels des sports d’eaux vives afin de mener ensemble les essais en rivière permettant de mieux caractériser le niveau de risque.

Ces arguments sont fallacieux. En fait l'enjeu est tel qu'EDF font tout ce qu'ils peuvent pour retarder, voire continuer, à empêcher la navigation du haut-Allier en mode "continu sur plusieurs jours" ou en mode "canoé-bivouac" ou "canoé-camping" comme on voudra bien l'appeler. Effectivement cette pratique très reconnue et officielle outre Atlantique, si elle existait chez nous en eau-vive, conduirait rapidement des milliers de Français et Européens à considérer ce loisir comme un droit, voire une nécessité (c'est le cas aux U.S). Et ça, ça ne vas pas du tout avec la politique hydroélectrique et le "développement" qui va avec, car ce type de parcours réunit rapidement l'engouement et la pratique de très nombreux individuels, adultes, non-licenciés, donc nouveaux pratiquants supplémentaires. Nouveaux pratiquants, mais pratiquants sans à-priori, sans contraintes, avec une énorme motivation pour pratiquer une activité en eau-vive mais surtout dans un milieu naturel le plus vierge possible et sur la plus grande longueur possible.
Et justement aujourd'hui avec ce "nouveau-Poutès", nous avons en main la possibilité - ainsi que le droit juridiquement parlant - d'obtenir ce "chemin de portage" et réaliser concrètement des trips de 2 à 4 jours en eau-vive.

Il va donc falloir se mobiliser, et pourquoi pas - je lance la proposition en acceptant les conséquences et une part du boulot qui va avec - constituer une association d'usagers et de protection du Haut-Allier (du type de celles existant par milliers outre-Atlantique), afin de se faire entendre et pourquoi pas aller au juridique avec EDF si c'est nécessaire.

Laurent ( zero six quarante cinq vingt six zero sept quatre vingt neuf)


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HAUT ALLIER Rapport de l'enquête publique "Nouveau-Poutè
MessagePublié: Mer Fév 06, 2019 21:24 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mar Avr 22, 2003 11:33
Message(s) : 911
Merci pour ce retour.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HAUT ALLIER Rapport de l'enquête publique "Nouveau-Poutè
MessagePublié: Jeu Fév 07, 2019 19:38 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Lun Avr 04, 2011 19:33
Message(s) : 69
passage de 5 à 33 m3 en quelques secondes... les saumons et leurs frayères doivent apprécier!


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HAUT ALLIER Rapport de l'enquête publique "Nouveau-Poutè
MessagePublié: Jeu Fév 07, 2019 22:00 

Inscription : Mar Oct 29, 2002 00:00
Message(s) : 499
passage de 5 à 33 m3 en quelques secondes... les saumons et leurs frayères doivent apprécier!

:lol: bien vu
comme quoi on peut faire de grandes études et se prendre les pieds dans le tapis avec un argumentaire qui va complètement à l'encontre des objectifs poursuivis!


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HAUT ALLIER Rapport de l'enquête publique "Nouveau-Poutè
MessagePublié: Dim Fév 10, 2019 23:41 
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Mer Sep 13, 2006 19:14
Message(s) : 257
Localisation : Auvergnat à Annecy
La question de la dangerosité de ce parcours, sujet à des variations de débit, a été tranchée lors du dernier procès pour la liberté de naviguer sur l'Allier : il a été donné tort à EDF, la préfecture et nos amis pêcheurs (soucieux de notre sécurité, merci à eux).
Pour info à 33m3 ce parcours n'est plus adapté à des canoës de rando dépontés, par contre avec des bateaux pontés ou gonflables, ça reste moins dur que Monistrol - Prades ou St Etienne du Vigan - Chapeauroux.

Citer:
Il va donc falloir se mobiliser, et pourquoi pas - je lance la proposition en acceptant les conséquences et une part du boulot qui va avec - constituer une association d'usagers et de protection du Haut-Allier (du type de celles existant par milliers outre-Atlantique), afin de se faire entendre et pourquoi pas aller au juridique avec EDF si c'est nécessaire.

Pourquoi pas, ça irait forcément dans le bon sens. Cependant, la commission patrimoine nautique du comité régional a démontré son efficacité sur cette rivière.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HAUT ALLIER Rapport de l'enquête publique "Nouveau-Poutè
MessagePublié: Sam Mai 04, 2019 09:29 

Inscription : Mer Nov 19, 2014 08:36
Message(s) : 23
Suite aux différents contacts entre le niveau national EDF et la FFCK il semble acquis qu'une solution assurant la continuité de navigation doit être trouvée et appliquée comme le souhaite le commissaire enquêteur de l'enquête.
Au niveau local une rencontre avec le responsable EDF est programmée courant Mai 2019 pour définir le niveau de difficulté en cas d'incident sur le barrage, les conditions de sécurité et le mode de franchissement ou de contournement.
Les travaux sont prévus sur trois années, donc pas trop d'impatiente, n'oubliez pas de prendre votre licence.
Bonne descentes. :P


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HAUT ALLIER Rapport de l'enquête publique "Nouveau-Poutè
MessagePublié: Lun Mai 06, 2019 09:01 

Inscription : Mar Jan 25, 2005 22:54
Message(s) : 1378
Localisation : Ici , là-bas et ailleurs...
Merci Laurent pour le résumé

@Gatineau : sais tu quand doit avoir lieu cette réunion en mai ?


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: HAUT ALLIER Rapport de l'enquête publique "Nouveau-Poutè
MessagePublié: Mar Mai 07, 2019 12:01 

Inscription : Sam Juin 16, 2007 11:00
Message(s) : 107
Localisation : HAUTES PYRENEES FRANCE
gatineau a écrit:
Suite aux différents contacts entre le niveau national EDF et la FFCK il semble acquis qu'une solution assurant la continuité de navigation doit être trouvée et appliquée comme le souhaite le commissaire enquêteur de l'enquête.
Au niveau local une rencontre avec le responsable EDF est programmée courant Mai 2019 pour définir le niveau de difficulté en cas d'incident sur le barrage, les conditions de sécurité et le mode de franchissement ou de contournement.
Les travaux sont prévus sur trois années, donc pas trop d'impatiente, n'oubliez pas de prendre votre licence.
Bonne descentes. :P



Super nouvelle ! merci
Fred


Hors-ligne
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 


 Qui est en ligne ? 

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :